Panier

La Boxe Thaï 

 

 

Appelée en Thaïlande Muay Thaï, c'est l'une des 4 disciplines pieds-poings de la boxe : la Boxe Française (Savate), le Full-Contact, le Kick-Boxing et le Muay Thaï.

C'est certainement la plus complète, la plus physique et la plus spectaculaire des boxes pieds-poings car elle permet à deux adversaires de même catégorie de s'affronter à coups de pieds, de poings, de coudes et de genoux. Elle serait aussi la plus ancienne des 4 disciplines.

Appelé aussi la boxe aux huits armes.

 Les combats se déroulent selon un rituel fascinant. Les boxeurs, avant de combattre, se mettent à genoux et s'inclinent trois fois : c'est le Waï Kru, marque de respect envers leur entraîneur. Ceci est suivi d'une danse autour du ring, le Ram Muay, qui sert également d'échauffement. Les boxeurs portent un bandeau autour du front et aux bras. Celui du front est appelé "mongkong", il est réputé porter chance. Il est enlevé avant le début du combat.

 Tout le match se déroule sur un fond musical traditionnel lancinant, joué "en direct" par une petite formation de musiciens thaïs, le rythme de la musique s'adaptant à l'intensité des combats sur le ring. Mais le spectacle est aussi dans la salle : la frénésie des parieurs autour du ring constitue à elle seule une attraction !
Le Muay Thaï reste à ce jour, le sport le plus populaire du pays. Les combats font partie des programmes télévisuels les plus regardés du royaume. Dans les plus petits villages, les habitants se massent autour des quelques postes de télévision pour soutenir leurs combattants préférés... et bien sûr aussi pour parier ! A Bangkok, les rues se vident lors des grandes rencontres.


Histoire de la boxe thaï

                    L'origine de la boxe thaïlandaise, est assez incertaine, les différentes invasions Birmanes ayant détruit en grande partie les archives de ce pays. Une chose est sûre, le Muay Thaï fut d'abord une technique militaire de combat rapproché qu'utilisaient les rois pour régler leurs différends. (muay boran et krabi krabong)

 

 A la fin du XVIe siècle, le roi Naresuan Le Grand, réputé très bon boxeur, rendit obligatoire la pratique du Muay Thaï obligea ses soldats à s'entraîner dans cette discipline.
En 1774, Nai Khanom Tom était célèbre pour ses prouesses lors de batailles contre les armées Birmanes. Il fut capturé par les Birmans lors du pillage de l'ancienne capitale de la Thaïlande, Ayutthaya. Alors qu'il était prisonnier, Nai Khanom Tom participa à un tournoi organisé par les soldats Birman. Il combattit et vaincu une dizaine des meilleurs guerriers Birmans. Le roi Mangra de Birmanie, fut le premier à applaudir le vainqueur du tournoi auquel il venait d'assister. Il rendit à Nai Khanom Tom sa liberté et celui-ci rejoignit Ayutthaya où il fut accueilli en héros.

 Durant la même période, le roi Pra Chao Seua, surnommé le "Roi Tigre", promu le Muay Thai au rang de sport National. On dit même qu'étant jeune, il participait incognito à des combats.

 C'est ainsi que l'art martial des rois devint un sport très populaire. Le peuple avide d'action afflua dans les camps d'entraînement qui se multiplièrent et les premiers paris furent organisés. Cette évolution progressive vers le sport toucha surtout la pratique (délimitation d'une aire de combat, usage de "bandes" de crin de cheval pour les mains et les avant-bras, coquille) mais peu les techniques de combat elles-mêmes. Le Muay Thaï fit partie de l'éducation des jeunes jusqu'en 1920 mais la fréquence des blessures contraint les autorités à l'interdire. Il réapparut en 1930 en adoptant les principes de la boxe anglaise : ring, gants, catégories de poids... Le développement du tourisme en Thaïlande le fit découvrir aux Occidentaux.



Technique 

Le Muay Thaï, appelé aussi Thai boxing, est un sport très complet qui associe des techniques très anciennes de coups de pieds, de coudes (autorisés seulement dans certaines compétitions professionnelles) et de genoux (surtout utilisés dans les corps à corps), avec les coups de poing de la boxe anglaise. Il suppose une très grande vigilance des deux adversaires car les coups peuvent survenir de partout ! Les saisies permettent au boxeur de souffler un peu. Quant aux projections, elles n'apportent pas de points : elles sont seulement le moyen de sortir d'un corps à corps et de prendre l'ascendant psychologique sur l'adversaire.

Le Muay Thaï emprunte à la boxe anglaise ses principales règles de compétition. Les coups peuvent être portés sur l'ensemble du corps (figure, buste et jambes). Le boxeur thaï porte des gants comme en boxe anglaise et un short. Par contre, il est pieds nus.

 Les combats se déroulent en 5 reprises de 3 minutes avec 2 minutes de pause entre chaque round. Comme pour la boxe anglaise, le match se gagne soit par KO, soit aux points. Trois juges comptabilisent les points des adversaires, et, en l'absence de KO, c'est celui qui en totalise le plus qui est déclaré vainqueur.

 Pour de nombreux pratiquants, le Muay Thaï est aussi l'occasion de découvrir un pays et une culture. Certains n'hésitent pas à aller passer leurs vacances dans un des "camps" d'entraînement de Bangkok.

La Boxe Thaï est devenue également très populaire à l'extérieur du pays. On peut trouver de nombreux pratiquants aux Etats Unis,en Australie, au Japon et surtout en Europe. Français et la Hollandais brillent particulièrement dans cette discipline.

 

Rue de Saint Germain 44
78260 Achères
Téléphone : +33 0687950252+33 0687950252
Fax :
Adresse email :
Google+
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© GLOBAL DEFENSE SYSTEM